Archives mensuelles : mars 2016

Conseil communautaire de Saint Quentin en Yvelines (SQY) : le budget 2016

Jeudi 24 mars dernier, était examiné le budget 2016 de SQY:

  • 227,4 M€ en fonctionnement (environ 1000 € par habitant)  ; 72,85 M€ en investissements, sans compter les budgets annexes eau potable – assainissement – ordures ménagères. Une dette à rembourser de 336 M€ et un crédit de trésorerie de 20 M€. Les ordres de grandeur changent sur ce plan avec Maurepas où nous sommes habitués à une dette réduite !
  • Une fois de plus, dans ce conseil communautaire, les nouveaux venus ont l’impression de ne pas être considérés. Les réponses du président Laugier à ses opposants est trop souvent  »vous me reprochez ceci mais vous faisiez la même chose ». Cela devient lassant et pénible tout autant que non constructif. Mme Kollmannsberger (1ère vice-présidente Plaisir) a bien essayé de rectifier le propos mais en des termes bien trop vagues et un peu candides pour être crédibles.
  • Ce budget est en fait le budget des 7 de l’ex-CASQY additionné des attributions de compensation calculées suivant les principes de la Loi. Ce n’est qu’un budget de suite restreinte. Avec une petite lueur pour nous : l’existence d’un fonds de concours pour évènements (culturels ai-je compris) qui permettra à Maurepas de rapatrier 60 000 € (mais au détriment des 7 de l’ex CASQY donc des 4 communes dirigées par la Gauche.. puisque l’enveloppe est inchangée).
  • Il n’y a pas eu de débat d’orientation budgétaire, ce que l’on peut comprendre vu les circonstances (création récente du périmètre actuel). Mais, dans le budget primitif, pas une ligne de perspective. C’est pourquoi j’ai voté CONTRE.
  • Sur les ordures ménagères, le taux de TEOM est maintenu mais n’est utilisé que pour équilibrer les dépenses d’exploitation. Ce budget annexe ne prévoit aucun investissement contrairement à 2015 avec la CCE. Il y a une perte en ligne pour Maurepas non expliquée. J’ai voté CONTRE.
  • Quant au budget eau potable et assainissement, pas un mot d’information  sur la situation de Maurepas (rappel : 1,5 M€de trésorerie disponible au SIAC et 1 M€ au SIAEP…). Tout se fait dans l’opacité la plus totale. J’ai émis une vive critique à l’encontre du Préfet des Yvelines qui a – semble-t-il – différé d’un an la dissolution du SIAC et du SIAEP sans que nous le sachions après avoir semé l’hystérie en fin d’année 2015. J’ai, pour toutes ces raisons, voté CONTRE.
  • J’ai approuvé les taux d’impôts des entreprises même si, pour des raisons d’homogénéité sur le territoire, ils augmentent très légèrement. On observera qu’une taxe foncière additionnelle de 0,7 % est appliquée à tout le monde. M. Garestier se vante de ne pas augmenter les impôts. En fait, les impôts communautaires augmentent depuis 2015 avec son aval…
  • J’ai approuvé les autres points : théâtre de St Quentin; Prisme; actions de prévention; PLUI Guyancourt et La Verrière (en fait prolongation de l’arrêté du Préfet de 2009 créant la ZAC des Bécannes).

N’hésitez pas à me joindre sur le site contact@michelchappat.fr

Salutations dévouées.

Michel CHAPPAT

Conseiller communautaire représentant toute l’opposition de Maurepas. Le 29 mars 2016

Mensonges et omissions : M. Garestier persiste dans son bilan.

M. Garestier a fait son bilan des deux ans : très partiel et très partial car il occulte ce qui lui fait honte.
Insidieusement, il présente le déploiement de la fibre optique comme réalisé depuis son élection : mensonge ou erreur ? Les premiers abonnés datent de 2013, soit avant !
L’informatique dans les écoles : la mise en place des tableaux numériques date de 2009, soit avant.
Il oublie la mise à l’écart des offices de la culture et des sports, du comité des fêtes, la suppression de la fête de la ville. Il oublie la fermeture de la piscine sur laquelle nous reviendrons.
Il oublie de parler de l’inefficacité de sa politique sécuritaire coûteuse (exemple à la fête des jonquilles).
Il récupère le cross d’automne, l’école des sports, le vide grenier qui existaient avant lui en changeant simplement leurs noms. Idem pour la brocante : mais elle risque de disparaître.
Il occulte sa décision d’oublier les anciens combattants qui ne peuvent même plus informer dans le bulletin municipal de la cérémonie anniversaire du 19 mars 1962 (accords d’Évian devant mettre fin à la guerre d’Algérie): scandaleux.
Ce bulletin municipal est devenu un support de propagande exclusive payée avec nos impôts. Même dans son expression écrite, M. Garestier nous attaque sans que nous puissions répondre : déloyal ! De la crispation avant tout !
Succès quand il poursuit ce qui a été commencé avant lui. Échec quand il innove. Quelle rupture avec avant !
Avec nous pour une ville apaisée et une politique responsable.

www.en-avant-maurepas.fr
Michel CHAPPAT – Florence BARY-SCHWARTZMANN

Maurepas : l’actualité

La fête perturbée : Ces derniers jours, la fête foraine a été perturbée par une bande de jeunes gens visiblement mal intentionnés et présents à Maurepas pour casser.La police municipale était absente et les élus n’ont réagi que tardivement. Bel exemple d’inefficacité malgré l’effort budgétaire…

La cérémonie commémorant le 19 mars 1962, date du cessez le feu fixé par les accords d’Evian et devant mettre fin à la guerre d’Algérie est boycottée par M. Garestier. Nos anciens combattants sont maltraités et méprisés  à tel point qu’ils n’ont pas eu le droit de vous informer dans le bulletin municipal qui est devenu un support de propagande personnelle de M. Garestier payée par nos impôts.

Loto réussi samedi dernier : le comité des fêtes (ou ce qu’il en reste après que M. Garestier l’a dépouillé de presque tout) a organisé avec des amis d’En-Avant-Maurepas un loto pour les enfants de Maurepas. Occasion de se retrouver dans la convivialité. Là aussi, refus de M. Garestier d’insérer une annonce dans le bulletin municipal.

Harcèlement moral à la mairie ? C’est ce qu’on peut comprendre de la condamnation décidée par la Justice à l’encontre de la mairie à la demande d’un cadre mis  »au placard ». M. E Le Gall premier adjoint en charge du personnel nous a donné des leçons de  »management » depuis son élection. Avec cette deuxième condamnation, il devrait changer de méthode et retourner à l’école… Depuis mars 2014, l’ambiance est lourde et pesante à la mairie, le personnel vivant dans la peur d’être déplacé ou sanctionné… Un régime de terreur rampante bien dans le style de la politique municipale actuelle!

Rappel : le conseil municipal se réunira le 29 mars 2016 pour examiner le budget 2016. Nous interviendrons à nouveau sur le dossier piscine : où sont passés les 700 000 € d’économies de fonctionnement suite à sa fermeture ? C’est maintenant l’aveu que cette fermeture était un vrai coup monté par M. Garestier et son équipe pour masquer l’impasse financière dans laquelle ils nous ont plongés.

Pour  »En Avant Maurepas » , le 13 mars 2016.

Michel CHAPPAT

Télécharger : le Courrier à la population du Président du comité FNACA – Claude Dumur

Conseil communautaire de Saint Quentin en Yvelines (SQY) : l’actualité

1) Les élections annulées : Nous vous avions informés du climat tendu lors de la séance d’installation du 09 janvier 2016.

A la suite des contestations de certains conseillers, les opérations électives de cette séance ont été annulées par la Justice le 10 mars dernier pour cause de restriction de l’accès à la salle des délibérations. C’est donc sur un critère de non respect des règles de la démocratie qu’intervient cet évènement…. Il faudra donc voter à nouveau.

Nous ne pouvons que déplorer cette situation due à la crispation créée par les élus majoritaires, essentiellement du parti LR-ex UMP.

2) Recours sur le dossier eau : ce transfert de la compétence eau et assainissement est très mal géré par la préfecture, par SQY et surtout par Maurepas dont les élus donnent l’impression de laisser passer les trains. Et dans la plus totale opacité, la préfecture ayant susurré qu’elle publierait les arrêtés nécessaires en période appropriée (traduisez pendant les vacances pour réduire les risque de recours dans les délais : bel exemple de démocratie républicaine…). Nous rappelons que l’arsenal législatif aboutit à la suppression du SIAC (assainissement) et du SIAEP (eau potable).

SQY n’a pas eu d’autre idée pour assurer une transition que de conférer à la commune de Jouars-Pontchartrain le soin de gérer l’eau de Maurepas (alors que cette commune n’a aucune compétence en la matière) sans aucun regard de la part de Maurepas, en particulier sur la trésorerie disponible qui était de 1 million d’euros. De plus, la convention devant régler cette disposition n’était pas jointe au dossier ni donnée sur table…

Silence aussi sur les 1,5 millions d’euros de trésorerie du SIAC…

Nous avons saisi les autorités concernées pour obtenir des renseignements et informations : nous constatons qu’il faut de la patience pour contourner l’omerta régnante..

Nous rappelons que le contrat de distribution d’eau potable est renouvelé en 2017. La situation nouvelle présente des risques très sérieux d’augmentation important de la facture d’eau.

3) Séance du 12 février : Lourde séance puisqu’il s’agissait de définir les compétences de SQY. Pour cela 3 catégories :

  • les compétences obligatoires (définies par la loi) : développement économique dont la politique locale du commerce..); aménagement de l’espace communautaire (programme local de l’habitat; politique du logement d’intérêt communautaire); politique de la ville (contrat de ville etc..); accueil des gens du voyage; ordures ménagères.
  • les compétences optionnelles (déjà choisie par la CASQY – Maurepas ne peut rien changer) : voirie d’intérêt communautaire; eau et assainissement; équipements d’intérêt communautaire.
  • les compétences facultatives (au choix avec l’héritage de la CASQY et de la CCO-Plaisir) : nous avons une liste de 4 pages à la Prévert allant de la gestion d’une résidence pour personnes âgées à Trappes à la lutte contre le bruit. Lorsque la compétence est très finement définie (comme pour l’exemple de la résidence de Trappes), il n’y a pas de difficulté. Mais quand le thème est large, sans allusion à l’intérêt communautaire, le transfert de compétence est total et celle-ci enlevée totalement aux communes. J’avais pris l’exemple de la lutte contre le bruit. Transférer cette compétence à SQY implique que la commune ne peut plus rien faire en la matière et doit s’en remettre à SQY, ne serait-ce que pour isoler un gymnase communal.

Pour cette raison, j’ai voté contre (et suis le seul..) estimant que la liste est trop large et risque de gêner l’action des communes. Il aurait été de bonne administration de préciser plus souvent  »d’intérêt communautaire ».

Sachez que sont transférées tout ce qui relève de la lutte contre l’incendie, la gestion des feux tricolores et de l’éclairage public, les actions favorisant l’offre de soins et l’accompagnement des handicapés, le droit de préemption urbain; l’agenda 21, le plan climat air, la distribution de gaz et électricité, la fibre optique, le sport de haut niveau, l’accès au sport en complément des communes,

Michel CHAPPAT

Conseiller communautaire représentant toute l’opposition de Maurepas. Le 13 mars 2016