Archives de catégorie : SQY

Taxes et violence : il y a sûrement d’autres réponses aux problèmes…

Les gilets jaunes : Aujourd’hui, nous nous éveillons abasourdis après ces trois samedis de déferlement de colère et de violence dans les grandes métropoles et à Paris. Bien entendu, nous dénonçons ces actes de violence, ces pillages, ces agressions dont les auteurs doivent être punis. Nous rendons hommage aux forces de sécurité (gendarmes policiers pompiers) et avons une pensée pour tous ces commerçants dont le magasin a été abîmé et pillé. Et pour ceux des gilets jaunes qui ont été piégés. Que dire ? Que ces violences et ces colères ne sont pas récentes depuis 2014 (premier mai, bonnets rouges, nuit debout ). À chaque fois le pouvoir a reculé avec des coûts énormes pour l’État et l’économie. Peut-être y a-t-il une autre voie ?…

Taxes et impôts : Enfin cette fois-ci, il est hallucinant qu’une telle avalanche de taxes et d’augmentations (gaz, électricité, diesel, essence, tarif postal, coût astronomique du contrôle technique des autos, sans compter l’augmentation des cotisations de retraite des cadres) arrivant début 2019 ait été votée ou soutenue par la majorité (sans oublier les effets induits par la limitation générale de vitesse à 80Km/h avec son avalanche immédiate de flashes) : elles annulent totalement les efforts du gouvernement pour augmenter le salaire net des salariés en 2018 (certes ce n’est que 1,45% mais c’est toujours cela). Elles alourdissent la ponction sur les retraités. Elles énervent les français à un moment de tensions internationales (Trump et autres) et de flottement de l’activité éconnomique. Certes l’image de la France a été restaurée dans le monde par Emmanuel Macron mais les investissements étrangers dans notre pays ne compensent peut-être pas les annonces de suppressions d’emplois (encore hier SANOFI). Il faut donc persévérer.

La taxe carbone : Il faut retraiter la taxe carbone qui est rejetée. Ceux qui l’ont promue sont bien silencieux aujourd’hui !.. Outre l’effet sur l’usage de l’automobile, cette taxation pénalise aussi la production industrielle et pèse sur l’inflation et l’emploi.

Un problème, une taxe ! Nous regrettons que certains élus qui prônent les baisses d’impôts se laissent aller à voter le contraire sitôt assis dans leur siège d’élu comme c’est le cas à SQY (GEMAPI – commerces vacants) ou à l’assemblée nationale. Michel CHAPPAT l’a dénoncé à SQY mais il s’est retrouvé bien seul….

Nous attendons l’intervention d’E. Macron avec confiance. Il devra maintenant éviter des propos un peu inappropriés et mal perçus et redevenir celui qui parle clair, qui est compris et qui fait ce qu’il dit mais en prenant en compte les situations les plus délicates (ceux qui pratiquent la montagne savent que le premier de cordée se préoccupe toujours du dernier…). Celui qui rassure et qui tient le cap !

LaREM : Nous aurions apprécié que le mouvement LaREM ait su se mettre un peu mieux à l’écoute des français depuis mai 2017 conformément aux attentes. Nous regrettons que certains parlementaires (dont notre députée, A. Bergé) aient choisi de tourner ostensiblement le dos à la moitié de leur électorat et à ses représentants. Dommage ! Certaines mesures comme dans la loi ÉLAN pour le logement en zone rurale auraient pu être évitées : comment attirer les activités si seuls les cadres peuvent se loger et si les autres doivent prendre leur véhicule pour rejoindre leur emploi à plusieurs dizaines de kilomètres ?…

La violence : Enfin, nous sommes contraints de constater le développement de la violence dans la vie : l’attitude de certains responsables et élus, comme ici à Maurepas au conseil municipal où la majorité ne respecte pas ses opposants au point de les insulter avec l’argent public, y contribue. Nous le dénonçons depuis des mois. Nous continuerons au besoin en nous tournant vers la justice (M. Garestier devra répondre prochainement de sa tribune ordurière de décembre 2017 mais probablement aussi d’autres dérapages qui posent question…). Ces attitudes d’irrespect et de violence doivent cesser.

La complexité : notre pays est devenu le champion de la complexité technocratique. Ce phénomène ne fait que s’accentuer. Pas étonnant que les gens n’arrivent plus à suivre, décrochent  et ne comprennent plus. Ils sont fragilisés. Les exemples de la réforme territoriale de F. Hollande et de la retenue à la source confirmée dans sa version originelle par E. Macron malgré ses hésitations sont marquants.

L’année 2019 arrive. Nous vous souhaitons une fin d’année heureuse et une année nouvelle pleine de bonnes choses et positive. Nous nous retrouverons en 2019 avec de gros dossiers à Maurepas sur lesquels nous travaillons déjà :

La piscine : il y a une autre voie que le transfert très coûteux au privé pour 25 ans.

La SEMAU : le démantèlement est lancé. Nous aurons l’oeil pour éviter toute évolution définitive. Et nous vous révèlerons encore une gestion qui pose question…

Le budget : des millions d’euros de dérapages non financés . La mairie est réduite à vendre le patrimoine à cause d’une gestion de projets calamiteuse.

Enfin l’urbanisme avec le PLU : nous serons attentifs pour débusquer les petites faveurs aux amis et pour restaurer l’image de Maurepas en évitant ce qui se passe à Malmedonne et à Pariwest.

Ci-dessous nos dernières expressions et les CR des conseils SQY et Maurepas.

Le 09 décembre 2018

 

 

Vos élus Michel CHAPPAT et Florence BARY.

2018-11-13 Honneur à nos associations – Expression de Décembre 2018

2018-08-14 Une année à hauts risques – Expression de septembre 2018 

‘octobre 2018

CR – Conseil communautaire du 20.09.2018

CR – Conseil municipal du 2 octobre 2018

2018-10-15 M. Garestier a voulu transformer Maurepas – Expression de Novembre 2018

CR-Conseil communautaire du 18.10.2018

CR – Conseil communautaire du 15.11.2018

CR-Conseil municipal du 20 novembre 2018

Les bleus au ciel : une grande victoire et un bel exemple

L’équipe de France menée par Hugo lloris nous a fait vibrer et frémir à la fois.

Elle a su préserver un esprit d’équipe réellement sincère, le collectif. Elle a montré que l’engagement, la concentration, le sang-froid dans l’action apportent un résultat fort. C’est cela aussi l’efficacité. Travail, Effort, Abnégation pendant des années ont mené les Bleus à la consécration.

Enfin, la Marseillaise entonnée spontanément sur les marches de l’Élysée ont témoigné d’un attachement intense à notre Pays, dans la diversité et avec ferveur.

Bel exemple ! Merci les Bleus. Vive la France !

Nous vous laissons savourer ce moment heureux et vous souhaitons un très agréable été. Nous reprendrons nos communications mi-août sauf imprévu…

Pour  »En-Avant-Maurepas » – le 16 juillet 2018.

Michel CHAPPAT

Post scriptum : si vous avez le loisir et le temps, voici les liens vers nos récentes expressions dans le bulletin municipal et les CR des récents conseils communautaires et municipaux :

2018-06-12 Transports publics – le mépris de M. Garestier – Expression de juillet 2018

2018-05-15 Panique et impulsivi té – Expression de juin 2018

2018-04-15 Panique à bord – Expression de mai 2018

CR – Conseil communautaire du 28.06.2018

CR – Conseil municipal du 26 juin 2018

CR Conseil communautaire du 29.05.2018

CR Conseil municipal du 22 mai 2018

CR Conseil communautaire du 11.04.2018

CR Conseil municipal du 10 avril 2018

 

FINANCES – FUSION DE NOS COMMUNES : PANIQUE À BORD

Quelle semaine historique , cette semaine de l’Annonciation ! Pour comprendre il faut l’analyser à rebours :

Le 11 avril 2018, le conseil communautaire de SQY vote le budget 2018. Il est confirmé que des efforts seront nécessaires car l’horizon financier s’assombrit . Pour surmonter ces difficultés, on n’envisage qu’une seule parade : grandir et intégrer d’autres communes – par exemple celles de la vallée de Chevreuse – pour former une communauté urbaine aux pouvoirs encore plus étendus que l’agglomération et mieux dotée financièrement par l’État, du moins pour le moment.

Le 10 avril 2018, le conseil municipal de Maurepas vote son budget 2018. Celui-ci se présente très tendu : les recettes ordinaires couvrent à peine les dépenses ordinaires et la dette. Le budget de Maurepas sera donc en déficit structurel dès 2019. M. Garestier a été alerté depuis longtemps, ce qui ne l’a pas empêché de s’engager dans des investissements lourds sans discernement et sans perspective financière (exemple : le dossier piscine) en tolérant des gaspillages (voir nos autres publications).

Le 09 avril 2018 , cette année célébration de la fête (chrétienne) de l’Annonciation, les maires de Maurepas et Coignières annoncent leur décision de fusionner les deux communes. Décision présentée aux élus des deux communes seulement après, dans un grand respect de la démocratie. Les élus l’ont donc appris par la Presse !

Que dire ? À nouveau, une orientation politique importante, non évoquée lors des élections, est décidée dans la précipitation, l’impulsivité et la brutalité, sans respect de la démocratie.

Notre position : On ne peut pas nier qu’il peut y avoir intérêt à rapprocher les deux communes. Nous avions déjà étudié un tel scénario il y a quelques années. Sur le plan administratif, c’est compliqué. Et sur le plan financier, c’est aléatoire en ce qui concerne les dotations de l’État, positif en ce qui concerne le ratio de logements sociaux pour Maurepas (le ratio de Coignières compense l’insuffisance de Maurepas et baissera donc la pénalité supportée par Maurepas). Sur le plan fiscal, la taxe foncière augmentera mécaniquement à Coignières (+70%) en quelques années et baissera de l’ordre de 2 à 3 points à Maurepas pendant la même période (principe de convergence des taux) pour des recettes globalement équivalentes.

Quand on s’engage dans une fusion, c’est pour la réussir. Or, cette réussite n’est possible que si les populations adhérent et y voient un intérêt. Gagnant – gagnant. On ne peut pas dire que les deux maires prennent les dispositions qu’il faut pour cela ! Au contraire ! À Coignières , c’est un vent de révolte qui s’est élevé suite à cette annonce (voir le cri d’indignation d’Henri Pailleux, le maire honoraire de Coignières ainsi que la pétition lancée par l’opposition au maire actuel de Coignières dans les liens ci-dessous).

Dans les propos entendus de M. Garestier, on se demande bien si cette initiative soudaine ne cache pas un vent de panique vu la dégradation de la situation financière et une combine en vue des élections municipales de 2020 pour servir sa carrière politique. Ce n’est pas le meilleur chemin pour réussir l’opération…

Et puis, sur un plan général, nous commençons à être lassés de cette agitation permanente sur l’organisation des collectivités locales , qui change perpétuellement sans qu’on voie un objectif clair avec une législation particulièrement confuse. Les services des communes concernées passent leur temps à travailler sur de nouvelles organisations plutôt que de se concentrer sur le meilleur service à rendre à la population.

Nous restons à votre disposition.

Vous pouvez lire nos deux tracts en cours de diffusion, le compte rendu du conseil communautaire du 06 mars 2018 et notre expression dans le bulletin municipal de mai  par les liens ci-dessous.

Avec nous pour une ville conviviale et une politique responsable

Vos élus : Michel CHAPPAT et Florence BARY. 16 avril 2018

 

 

 

 

 

 

Dernière minute 2018-04-06 v4

tract 2018-1 EAM.- v5.2018-03-29

Henri Pailleux 2018-04-09

Pétition NON à la fusion.Coignières-Maurepas

2018-04-15 Panique à bord – Expression de mai 2018

CR – Conseil communautaire du 06.03.2018

Déterminés pour 2018

D’abord, au nom de tous les membres d’En-Avant-Maurepas, nous vous souhaitons une

 très bonne année 2018 : santé bonheur réussite et prospérité.

Ces termes peuvent paraître triviaux mais ils portent un sens profond de la société et de la nécessaire solidarité entre tous.

Le champ politique n’est pas nécessairement celui-là, hélas ! Nous en avons vu l’illustration avec les expressions inacceptables, insultantes et diffamatoires de la municipalité à notre encontre à l’approche de Noël dans le bulletin municipal. Nous ne nous attarderons pas sur ces dérapages de l’équipe municipale en place mais sachez que des actions et poursuites sont actuellement en cours.

Personne ne sera étonné d’apprendre que M. Garestier a été mis en examen sur le chef de diffamation. Ce n’est pas fini.

La tournure de la politique sur le plan local nous emplit de détermination pour rester très vigilants contre les dérapages de toutes sortes et pour vous faire des propositions constructives qui vont à l’encontre de ce que la majorité municipale prépare en secret, sans débat, en catimini. Le contraire de nos pratiques et convictions. Il ne s’agit pas d’être contre pour le plaisir de s’opposer. Mais, vraiment aujourd’hui, le vrai visage de l’équipe Garestier apparaît de plus en plus. Nous combattrons  ce qui nous paraît préjudiciable pour la ville.

Ainsi nous soutenons certains investissements comme l’aménagement des squares qui était dans notre programme. Nous condamnons par contre la réduction des services à la population , la tendance qui se dessine pour les écoles et la privatisation de certains espaces publics.

Rejoignez nous pour une ville conviviale et une politique responsable ! En route pour 2020.

Ci-dessous les liens pour les comptes rendus des conseils (Maurepas et SQY) et pour notre expression de février 2018.

Pour En-Avant-Maurepas

Michel CHAPPAT – Florence BARY. 20-01-2018

2018-01-15 2018-De bonnes résolutions – Expression de février 2018

Conseil communautaire du 21.12.2017. CR

CR CM du 12-12-2017

Conseil communautaire du 16.11.2017.CR

Enfin deux bonnes nouvelles à SQY

BN 1 : Les maires de gauche vice-présidents.

Lors du dernier conseil communautaire tenu jeudi16 novembre, le Président Fourgous a proposé à l’assemblée que les 4 maires de gauche (Guyancourt, Magny-les-Hameaux, Trappes, La Verrière) soient vice-présidents, ce qu’ils ont accepté immédiatement. Ils ont ensuite été élus au scrutin secret (voir ci dessous le lien pour connaître les délégations).

Nous espérons que cette ouverture de la majorité et du nouveau Président contribuera à  »pacifier » le climat au sein du conseil et permettra un travail constructif. Il faut espérer que ce nouvel esprit s’applique à l’élaboration du projet de territoire pour lequel l’ensemble des élus, majorité et opposition, doit être associé.

BN 2: Amélioration du service de bus (ligne 36-12). 

Il y a dix ans en 2007, nous avions obtenu après maintes discussions le doublement des fréquences de desserte de la ligne 36-12 (qui relie la gare de La Verrière à Pariwest et au village) et une coordination des horaires avec les trains.

Depuis dix ans, nous demandions que le service soit étendu aux samedis et aux dimanches. Mais nous avions l’impression de nous heurter à un mur tant au conseil régional (STIF) qu’à l’agglomération CASQY.

Aujourd’hui c’est chose faite depuis le vote unanime du conseil communautaire. Cette amélioration ne pourra que satisfaire les salariés de Pariwest, et l’ensemble des familles en particulier les jeunes qui réclamaient l’extension du service aux week ends.

Une étude sera lancée pour un service à la demande au quartier du parc aux loups…

Michel CHAPPAT

Conseiller communautaire – 21 novembre 2017

Délégations du Président SQY 16112017-

Conseil communautaire du 16.11.2017.CR

Michel Chappat, en -avant-Maurepas

Un nouveau Président à SQY

Jeudi 19 octobre dernier Jean-Michel FOURGOUS a été élu Président de SQY en remplacement de Michel LAUGIER élu sénateur des Yvelines et touché par la règle de non-cumul. Par 38 voix sur 74, Bertrand HOUILLON (maire de Magny-les-hameaux) ayant obtenu 25 voix et 11 bulletins blancs ou nuls ayant été dénombrés.

JM FOURGOUS a proposé 4 postes de vice-présidents aux 4 maires de Gauche qui ont réservé leur réponse.

J KOLLMANNSBERGER maire de Plaisir a été élue 1ère vice-présidente et G Garestier maire de Maurepas a été élu 2ième vice-président

Nous espérons que SQY pourra travailler dans une ambiance apaisée en faisant participer toutes les forces représentées au conseil communautaire.

Nous vous prions de trouver ci-dessous les comptes rendus des séances du conseil communautaire du 28 septembre et du conseil municipal du 26 septembre 2017. Ainsi que notre expression de novembre.

Pour En-Avant-Maurepas,

Michel CHAPPAT       le 27 octobre 2017

Conseil municipal du 26 septembre 2017 – CR

Conseil communautaire du 28.09.2017.CR

2017-10-31 Un nouveau Petit Poucet – Expression de novembre 2017

Maurepas et la rentrée : Fini le Café de la Plage ?..

Adieu au café de la Plage : Oui, la tradition ne se perd pas : pendant l’été, la municipalité de M. Garestier a pris – en catimini – la décision d’en finir avec le Café de la plage – sous couvert de mutualisation – le mot sacré ! – et de faire bouger la Boutique d’Information pour les Jeunes BIJ. Bien entendu, aucune discussion ! Aucune information au conseil municipal de juin ! La casse continue.

Il faut dire que, depuis 2014 l’activité jeunesse s’est étiolée comme neige au soleil et l’animation de ce haut lieu pour la jeunesse aussi… Rappelons nous que Zaz et M (Mathieu Chédid) y ont fait leurs débuts et que Djamel Debbouze est venu inaugurer le nouveau café en 2013.

Il se passe toujours quelque chose à Maurepas. L’inconvénient est que ce quelque chose est toujours du négatif quand cela vient de M. Garestier…

Ecole de l’AGIOT : Nous disons NON ! Nous vous avons alertés sur le projet de refonte de l’école de l’Agiot. Nous avons pris là aussi une position d’opposition à ce projet qui réduit les espaces pédagogiques de 700 m. Voilà un projet d’avant garde qui n’est pas très rassurant pour l’avenir et l’attrait du quartier alors que notre ville disposait de grands espaces pour l’éducation de nos enfants !.. M. Garestier a décidé de les réduire.

Il est bien dommage que M. Garestier qui – s’il s’y entend en propagande politique – par contre ne connaît strictement rien à l’éducation des enfants  impose des choix ineptes et dangereux – bien entendu sans aucune discussion préalable.

Les conseils : SQY et Maurepas : Vous trouverez ci-dessous les liens pour lire nos comptes rendus du conseil municipal et du conseil communautaire de juin au cours duquel la majorité de droite a encore sévi sur le dossier eau avec un coup fourré pour nous éliminer de l’accès aux dossiers.

Nos positions sont souvent très critiques à l’égard de la politique suivie tant à Maurepas qu’à SQY.  On pourrait croire que nous exagérons… Eh bien NON : cette majorité de droite est sectaire et le montre à chaque séance à Maurepas ou à SQY. Elle abuse en permanence des situations avec un goût prononcé pour éviter le débat démocratique. Et pour rejeter toute proposition issue de l’opposition.

Que d’énergie gâchée ! Que d’occasions manquées pour le territoire !…

Nous vous souhaitons une agréable rentrée. Et vous donnons rendez-vous à nos réunions mensuelles ou sur le marché chaque semaine.

Amicalement .

Pour  »En-Avant-Maurepas »

Michel CHAPPAT 30-08-2017    

Conseil municipal du 30 juin 2017-CR

Conseil communautaire du 29.06.2017-CR

2017-08-15 Questions sur les grands projets du territoire – Expression de septembre 2017

Piscine : un rêve s’écroule…

Depuis 3 ans, M. Garestier nous berne et persiste dans l’erreur et le mensonge.

2015 : M. Garestier  ferme autoritairement la piscine soi-disant pour des raisons de sécurité. En réalité, il n’y a pas péril pour la piscine. Mais il lui faut trouver le moyen de financer  »sa » police municipale… On économise sur la piscine pour embaucher des policiers.

2015 : M. Garestier refuse nos propositions d’un crédit d’urgence de 500.000 € pour ouvrir la piscine l’été 2015 – d’une commission pour l’avenir de la piscine – d’une première tranche de crédits de travaux de 3 millions d’euros.

2016 : M. Garestier laisse Maurepas être intégrée à SQY sans aucun débat  et sans vote par le Préfet, sans avoir pris de position claire. M. Garestier fait croire qu’il a obtenu le financement de la piscine par SQY.

2017 (janvier) : M. Garestier annonce que les travaux vont commencer et qu’il a obtenu l’accord de SQY pour le financement, la piscine devant ouvrir avant 2020…

2017 (mai) : M. Garestier annonce qu’il a renoncé à obtenir l’intérêt communautaire pour la piscine de Maurepas. Et que Maurepas aura sa piscine municipale avec une subvention de SQY, peut-être après 2020…

Les maurepasiens ont perdu deux ans à cause des caprices et des mensonges de M. Garestier.

LA REALITE :

  1. M. Garestier savait depuis le début que le financement de la piscine n’était pas acquis.
  2. Il savait pertinemment au contraire que, même si l’intérêt communautaire était décidé pour ce projet, SQY avait décidé de répercuter le coût sur Maurepas soit entre 1 million et 2 millions d’euros par an.
  3. Aveuglé par ses caprices et ses mensonges, M. Garestier a été incapable de gérer ce dossier dans l’intérêt de Maurepas.
  4. A ce jour les finances communales ne peuvent absorber ce projet sauf à envisager une forte hausse de la fiscalité. M. Garestier fait l’impasse.
  5. Il s’est fait voter par sa majorité une délégation pour négocier sans vote préalable le financement du projet sans l’avoir présenté.  ATTENTION aux conséquences !…

Pour ces raisons nous avons voté contre la proposition d’intérêts communautaires présentée par SQY comme nous l’avons expliqué. Il doit être signalé qu’à aucun moment ni M. Garestier ni M. Laugier (président de SQY) n’ont proposé un vote spécifique pour la piscine de Maurepas englobée dans une liste de 3 pages.

Vous trouverez en cliquant sur le lien ci-joint le compte rendu du dernier conseil communautaire.

Conseil communautaire du 18 mai 2017

Nous reviendrons vers vous pour évoquer un autre dossier chaud : la restructuration des écoles de l’Agiot pour lequel nous sommes intervenus en conseil municipal (jamais informé des intentions de la majorité) pour dénoncer la méthode et les choix retenus.

Nous vous souhaitons un très bon été. Bien amicalement

Michel CHAPPAT  En-Avant-Maurepas 18 juin 2017.

L’actualité locale : les deux derniers conseils

Chères amies, chers amis,

Vous trouverez en cliquant sur les liens ci-dessous nos comptes rendus des deux derniers conseils : municipal du 28 mars 2017 et communautaire SQY du 30 mars 2017.

Quelques points singuliers : à SQY on manipule artificiellement les tarifs d’assainissement créant ainsi une inégalité devant le service public. En apparence au profit de Maurepas mais en définitive au profit de l’incompétence notoire des services de SQY sur le sujet créant un risque juridique qui se retournera contre les usagers. Et surveillez votre facture d’eau…

A Maurepas, le dernier conseil a été le théâtre de quelques surprises montrant l’écart important entre les annonces de M. Garestier, par exemple en faveur du commerce local, et la réalité, par exemple le cadenassage administratif (qui freine l’élan) des animations du marché qui périclite semaine après semaine; le détournement des dépôts de livraison de colis chez les commerçants (qui leur permet d’attirer de nouveaux clients) au profit de la société Bolloré. On annonce un soutien en faveur de nos commerçants. La majorité municipale agit en sens contraire.

Nous expliquons dans notre expression mensuelle et dans les comptes rendus pourquoi nous ne votons pas les budgets. Une raison importante réside dans l’écart entre la situation précaire des finances (à Maurepas si nous en croyons les exposés de M. l’Adjoint aux finances dont nous soutenons la stratégie et à SQY grâce à une exception favorable qui ne durera pas) et les gaspillages répétés : à SQY les frais de représentation et à Maurepas des investissements non maîtrisés sans compter les dépenses pour usage personnel des élus proches du maire et les dépenses d’une propagande personnelle et exclusive qui ne sert pas la démocratie.

Nous vous souhaitons une excellente semaine et le meilleur choix pour la France dimanche prochain. Vous connaissez notre préférence.

Avec nos amitiés.

Pour  »En-Avant-Maurepas »    le 17 avril 2017

Michel CHAPPAT

2017-04-15 Pourquoi nous ne votons pas les budgets – Expression de mai 2017
Conseil communautaire du 30.03.2017-CR
Conseil municipal du 28.03.2017-CR

Pourquoi nous ne votons pas les budgets

2017-04-15 Pourquoi nous ne votons pas les budgets – Expression de mai 2017