Archives mensuelles : juin 2016

L’actualité de Maurepas et des environs

Bonjour,

Vous trouverez nos comptes rendus du conseil communautaire du 26 mai et du conseil municipal du 31 mai dans les rubriques SQY et Conseil municipal. Notre expression de juillet est accessible dans la rubrique Expression. Elle est consacrée aux récentes inondations.

Concernant la gréve du  personnel municipal du 09 juin, elle a été très suivie. M. Garestier aurait expliqué que l’ambiance pesante, c’était la faute à Hollande et à son prédécesseur (à la situation qu’il avait trouvée..). Mais lui n’avait pas de responsabilité. Espérons qu’il aura compris que ses méthodes, que nous condamnons, doivent être changées et que le personnel mérite son respect – pas seulement en belles paroles de propagande !

Nous apprenons aussi un nouvel incident à SQY : la présidence et la mairie d’Elancourt seraient intervenues pour  »faire modifier »… le programme du Prisme. Une nouvelle forme de censure ? Si de tels agissements étaient avérés (mais il n’y a pas de fumée sans feu), il conviendrait de réagir fermement et de dénoncer ces méthodes d’extrême droite. Le Président de SQY M. Laugier semble cumuler les impairs…

Bonne lecture. Au plaisir de vous rencontrer.

L’équipe En Avant Maurepas. 19 juin 2016

 

Conseil municipal du 31 mai 2016

Compte rendu du conseil municipal de mardi 31 mai 2016

Conservatoire de musique : attention à éviter l’excès de règles dissuasives.

A l’occasion de la modification du règlement intérieur, nous avons relevé l’augmentation des règles. Nous avons aussi relevé – pour la déplorer – l’absence d’instance de concertation avec les parents et les élèves. Tous les organes créés ne concernent que la direction et les enseignants.

Enfin, nous avons insisté pour que ces règles ne conduisent pas à des abus qui auraient pour effet de dissuader les enfants de s’inscrire au conservatoire par excès de sélection, ce qui serait à l’opposé de la vocation d’un conservatoire : populariser la musique et la culture et l’ouvrir à tous sans discrimination.

Notre vote : abstention.

 

SEMAU : On crée l’opacité sur ce qui s’y passe

La SEMAU c’est la société publique locale, sorte de filiale à 99% de la commune de Maurepas, qui réalise et distribue les repas dans les écoles et qui accueille les personnels de Pariwest et les maurepassiens dans un restaurant collectif situé rue Claude Bernard.

En refusant de nommer à son conseil d’administration un membre de l’opposition et en refusant de nous communiquer les documents qui lui sont soumis, M. Garestier confirme qu’il préfère cacher maintenant le fonctionnement de la SEMAU et en particulier le détail de ses comptes. Ainsi, le contrat qui lie la SEAMU et la mairie pour les repas scolaires dégage un bénéfice net d’environ 200.000 € par an depuis 3 ans ; on ne sait pas ce qu’en  fait M. Garestier alors qu’il pourrait baisser les tarifs de 10% et rendre ce bénéfice aux familles.

Activités périscolaires : on change sans concertation : où est l’intérêt des enfants ?

Au détour d’un changement de règlement, M. Garestier a de fait modifié l’organisation des activités périscolaires (après l’école en fin de journée). Pourquoi pas ? Mais ni les enseignants ni les parents d‘élèves n’étaient informés. Ainsi les études surveillées sont supprimées pour les CP et réduites à trois jours au lieu de quatre pour les autres. Aucune concertation. Seul point positif, les conditions  d’inscription semblent (mais nous verrons à l’usage) assouplies.

Notre vote : abstention.

Feuilleton piscine : M. Garestier s’obstine.

Après avoir fait croire que la communauté d’agglomération SQY prendrait en charge la reconstruction de la piscine, il doit prendre acte que ce ne sera pas pour demain. Il propose de s’associer avec Elancourt et Coignières pour financer une nouvelle étude.

Nous avons aussi prévenu M. Garestier que toutes ces études ne devraient pas être utilisées à des fins électorales, ce qui serait illégal .

Notre vote : contre.

RAPPEL : nous sommes strictement opposés à la décision de M. Garestier de fermer la piscine. Nous considérons qu’il n’y avait pas matière et que les raisons de sécurité invoquées n’étaient que prétexte. La vraie raison c’est que M. Garestier s’est mis dans l’impasse financière en créant une police municipale pléthorique et s’est trouvé dans l’obligation de réaliser des économies à tout prix.

Nous avons proposé une commission pour l’avenir : refus. Une dotation d’urgence pour travaux de 500.000 € : refus. Une enveloppe de 3 millions d’euros pour une première phase de rénovation : refus. Une baisse d’impôts pour compenser auprès des maurepasiens les moindres dépenses engendrées par cette fermeture (700.000 € par an) : refus.

Tarifs des services municipaux : M. Garestier les augmente aveuglément.

Jusqu’à présent le taux d’évolution des tarifs était la moyenne entre l’inflation et l’évolution de la masse salariale. Cette équation aurait dû amener à stabiliser les tarifs comme en 2012 et 2013.

Non, ils augmentent de près de 3%, sans qu’on puisse bien faire les comparaisons car on change aussi les règles.

Les tarifs des cantines augmentent aussi alors que la SEMAU (voir plus haut) fait des bénéfices de 14% sans qu’on puisse savoir à quoi elle les emploie : c’est cela la mauvaise gestion de M. Garestier.

Nous avions demandé une baisse de 10% : refus là encore.

Notre vote : contre.

14 juillet : là aussi M. Garestier s’obstine.

En pérennisant l’accord avec Elancourt, il prive Maurepas de ce symbole républicain. De plus, contrairement aux affirmations péremptoires de l’adjointe concernée, le coût est bien plus élevé qu’avant avec le comité des fêtes de Maurepas….

Notre vote : contre.

Travaux : M. Garestier se convertit à la raison.

Garestier nous avait habitués à un jonglage avec les millions (des dizaines… : position confortable quand on n’a pas besoin de les gagner pas…).. pour les écoles, pour la piscine…

Ce sont 800.000 € qui sont consacrés principalement à l’isolation thermique de l’école de La Marnière.

Notre vote : pour.

Urbanisme  : M. Garestier s’engage vers les logements sociaux.

Après avoir gelé toute construction et avoir menti sur certains dossiers sensibles, M. Garestier a choisi de désaffecter la zone d’activités Pariwest et projette d’y construire des logements (avec 40% de logements sociaux).

Nous sommes attachés au PLU qui a été voté en 2013 et qui s’avère moins contraignant que ce à quoi s’expose M. Garestier en ayant décidé de le réviser en février 2015.

Nous reviendrons sur le sujet lors de l’enquête publique après avoir vérifié la légalité des dispositions choisies par la majorité municipale.

Notre vote : contre.

Animations et mesures diverses :

Run and Bike du 02 juillet 2016, contrat enfance jeunesse, accueil du jeune enfant, bourses d’aide aux projets,

Nos votes : pour.

Conseil communautaire du 26 mai 2016

Compte rendu du conseil communautaire de jeudi 26 mai 2016

Affaire aurore BERGER : un nouvel incident de séance provoqué par Michel LAUGIER.

Suite à l’affaire Baupin, Aurore BERGER, élue LR de Magny les hameaux, avait fait l’objet de remarques et quolibets d’un goût plus que douteux inélégant et lourdingue de style gros beauf. Elle a donc pris la parole pour remercier les personnes qui l’avaient soutenue, dont les élus de gauche, et regretté que les auteurs de ces dérapages verbaux n’aient eu aucun geste à son égard. Michel LAUGIER a ensuite dit quelques mots de soutien et rappelé la nécessité d’éviter des comportements inacceptables. Ses propos auraient été applaudis s’il n’avait cru bon d’attaquer la gauche en des termes grossiers et inacceptables faisant l’amalgame avec DSK. Guy Malandain s’est levé très offusqué d’une telle déclaration. La plupart des élus de gauche ont quitté la séance. J’ai choisi de rester en intervenant pour soutenir les propos de Guy Malandain et regretter ceux, inadmissibles et irrespectueux, de M Laugier. Depuis le début de l’année et son élection à la présidence Michel LAUGIER ne tient pas son rang avec la dignité et la sérénité attendues.

CODESQY : Mise en place.

Le CODESQY (comité de développement économique de Saint Quentin en Yvelines – consultatif) comprend 4 collèges (Entreprises – associations – personnes qualifiées – habitants). Nous avons demandé et obtenu l’égalité d’effectifs de chacun de ces collèges. Le président de l’agglomération nomme le collège des entreprises, la moitié des personnes qualifiées. Chacun des 12 maires nomme 2 personnes pour les collèges associations et habitants et une personne qualifiée. Nous avons demandé qu’un certain ‘’panachage’’ soit respecté (sans grand espoir…).

Notre vote : Pour.

Projet de territoire : lancement.

Mme Kollmannsberger, maire de Plaisir, est en charge de ce dossier. Un grand projet de territoire manque vraiment à l’agglomération surtout dans le périmètre actuel. J’ai demandé que les représentants de l’opposition municipale de Maurepas soient consultés, vu le style de gouvernance actuel de M. Garestier. C’est indispensable que l’ensemble des forces politiques locales puissent se faire entendre.

Notre vote : pour.

Subventions : soutien au développement économique et insertion.

Autant nous soutenons les aides aux initiatives économiques autant nous regrettons que les aides à l’insertion aient été réduites, par exemple pour INSERPRO ou l’AFIJ.

Notre vote : Pour Initiative SQY et les 4 autres associations. Abstention pour les subventions d’insertion en baisse.

 

PLUI : Plan local d’urbanisme intercommunal :

Il s’agissait d’approuver le PLUI sur le territoire des 7 anciennes communes de St Quentin en Yvelines. Ce PLUI pose des questions qui intéressent Maurepas en ricochet (par exemple l’impact de la construction du quartier des bécanes à La Verrière. Mais il rend aussi constructible les emprises réservées pour A12 (qui a disparu du schéma directeur régional). J’ai défendu l’amendement présenté par Guy Malandain (qui avait quitté la salle – voir plus haut) pour garder ces emprises inconstructibles par précaution. L’amendement ayant été rejeté, j’ai voté contre ce PLUI.

Notre vote : contre.

Subvention au club des nageurs de Saint Quentin en Yvelines :

10.000 € pour ce club de Maurepas qui a dû cesser ses activité suite à la décision de M. Garestier de fermer al piscine de Maurepas, entraînant le licenciement d’une quinzaine de personnes et un coût catastrophique pour le club. Grâce à cette subvention qui s’ajoute à celle de Maurepas, les finances du  club sont assainies.

Notre vote : Pour.

Diverses mesures techniques de gestion :  Nos votes : Pour.

Une politique nationale de l’eau qui va à vau-l’eau…

récentes inondations qui ont saccagé la vie de milliers de gens en Ile de France et dans le Centre posent la question de la politique de l’eau. Si les services de secours de l’Etat et des communes ont prouvé leur efficacité, la partie alerte et prévention a été défaillante.
Maurepas a été plutôt épargnée. Le bassin de la Courance a joué son rôle mais à la limite de capacité. Comme les lacs du Der et d’Orient en amont de la Seine, il est un régulateur de rivières anti crues. Tous ces ouvrages ont 50 ans. Depuis, l’urbanisation a réduit leur efficacité en imperméabilisant les sols.
L’Etat n’a consacré aucun crédit à la construction de nouveaux lacs réservoirs notamment près de Paris. Les départements ont délaissé leurs services de l’eau en les supprimant, comme ici en Yvelines, ou en leur coupant les vivres ce qui réduit leurs interventions de prévention et de contrôle.
La récente réforme territoriale a conféré de force la compétence générale eau aux agglomérations, préférant concentrer le pouvoir alors que la politique de l’eau doit se calquer sur les bassins géographiques.
A Maurepas, les conséquences sont : l’abandon du réaménagement de la Courance mais aussi la disparition annoncée du SIAC (assainissement) et du SIAEP (eau potable) laissant craindre une augmentation du prix de l’eau et la disparition d’une trésorerie de 2,5 millions d’euros.
Du gâchis ! M. Garestier laisse faire. Nous sommes les seuls à réagir.
Avec nous pour une ville apaisée et une politique responsable.

www.en-avant-maurepas.fr
Michel CHAPPAT – Florence BARY-SCHWARTZMANN

Actualité mouvementée à Maurepas

GREVE A LA MAIRIE : Aujourd’hui, jeudi 09 juin 2016, les agents de la commune étaient invités à la grève par la CFDT et l’UNSA pour se plaindre du climat pesant qui règne à la mairie. Cette situation ne s’est jamais produite pour des motifs intérieurs à la mairie depuis plus de 35 ans. Nous avons publié le communiqué de soutien ci-joint en nous excusant que vos élus Florence SCHWARTZMANN et Michel CHAPPAT ne puissent être présents sur place pour raisons professionnelles. Nous rappelons que nous avions motivé en partie notre opposition au budget par la condamnation de la politique du personnel suivie par M. Garestier et ses équipiers.

REFORME DES ACTIVITES PERISCOLAIRES : AUCUNE CONCERTATION : Les enseignants et les parents d’élèves des écoles ont découvert, tout comme nous au dernier conseil municipal, que la municipalité avait décidé dans son coin de réformer les temps périscolaires par exemple en supprimant les études surveillées pour les CP et le vendredi pour tous. Quelles que soient les opinions sur le sujet, la moindre des choses eût été d’organiser une concertation. Non, au contraire on décide puis on présente sans possibilité de modification les nouvelles règles aux conseils d’écoles. Nous avons condamné une fois de plus cette méthode autoritaire.

PRIORITE A L’ECOLE ! C’était l’intention affichée par M. Garestier et son équipe. Si la propagande dominante fait beaucoup de place aux photos des équipements informatiques, bien entendu sous le portrait de M. Garestier soi même, elle oublie les déboires de nos petits en ce début d’année : panne de produits hygiéniques, panne de produits sanitaires. UNE HONTE ! : les familles obligées de fournir ces produits d’hygiène. Cela ne s’est jamais vu à Maurepas. Il n’y a aucune raison budgétaire quand on a gagné 700.000 € par an avec la fermeture de la piscine et que l’excédent de fonctionnement dépasse les deux millions d’euros.

Nous diffuserons en fin de semaine nos comptes rendus du conseil municipal du 31 mai 2016 et du conseil communautaire SQY du 26 mai 2016. Bonne soirée.

Pour  »En Avant Maurepas »  DSC00223 MC - 2013-07Michel CHAPPAT le 09 juin 2016.

cof

cof

GREVE A LA MAIRIE DE MAUREPAS 

COMMUNIQUE