Archives de catégorie : Non classé

L’affaire Benalla : une affaire d’État ?

L’euphorie de la victoire des bleus au Mondial de foot est à peine retombée qu’une affaire nauséabonde enfle au point de devenir une affaire d’État : le comportement de M. Benalla lors des manifestations du premier mai à Paris, vidéo à l’appui.

Notre association n’a pas vocation à intervenir dans le débat de politique nationale sauf exception. Nous l’avons fait pour l’élection présidentielle. Et là, il y a exception.

Taper un manifestant à terre : on peut comprendre l’exaspération parfois des policiers devant certains comportements. Mais, il est interdit de frapper une personne à terre. Cet interdit date de 50 ans : dicté par Maurice Grimaud, Préfet de Police en mai 68 ! Carton rouge n°1.

Que sont ces soi-disant  »observateurs » qui sont infiltrés dans les forces de l’ordre ou dans la foule avec signe distinctif pour qu’on les épargne ? Pourquoi se feraient-ils passer pour des policiers ? Quelle discipline leur est imposée ? Nous tombons des nues sur ces pratiques : Carton rouge n°2.

Pourquoi avoir attendu près de 3 mois pour réagir publiquement, que ce soit du côté de l’Élysée ou du côté de M. Mélenchon ? Certes, ce Monsieur Benalla a été suspendu 2 semaines. Pourquoi n’a-t-il pas été renvoyé immédiatement ? Quels coups fourrés allons nous découvrir ici et là ? Carton rouge n°3.

Nous sommes outrés par cette situation que nous dénonçons fermement. Nous attendons d’Emmanuel Macron qu’il réagisse fermement.

Mais cela ne fait pas une affaire d’État dès lors qu’il s’agit d’un acte individuel… On peut faire feu de tout bois pour attaquer Emmanuel Macron, mais tout de même !…

Pour  »En-Avant-Maurepas » le 20 juillet 2018.

Michel CHAPPAT

Que cache l’expression à caractère ordurier de Garestier ?

Si vous lisez l’expression de l’équipe Garestier dans le bulletin municipal de décembre, vous pouvez mesurer l’outrance des insinuations sans preuve qu’elle comporte.

Garestier franchit la ligne  rouge du débat politique – celle du respect des personnes et de leur probité – en se vautrant dans des mensonges orduriers de caniveau.

Mon nom – celui de ma famille – étant bien mis en évidence avec l’intention de nuire et de salir, il me revient de réagir.

En 2014, l’ordinateur de G Mougeot aurait disparu lors de son départ ? Premier mensonge honteux (voir la réaction en pièce jointe ci-dessous) ! Cet ordinateur a été remis à Garestier. Qu’en a-t-il fait ? Pourquoi n’a-t-il pas engagé une action en justice ?… Mêmes questions pour la disparition d’un téléphone portable. Ne serait-il pas complice au contraire ? Nous attendons des éclaircissements.

Nous aurions , nous élus avant 2014, bénéficié de largesses et libéralités de la mairie ?…

Le bilan pour moi est très simple pour toutes les responsabilités que j’ai exercées au titre de mon mandat municipal : zéro franc – zéro euro – zéro facilité – zéro avantage – rien… Aucun emprunt d’appareil électronique ou autre; aucun dédommagement de quoi que ce soit… Aucune utilisation d’appareil mis à disposition par SQY (très vite rendu..).

Ainsi ceux – les adjoints au maire actuels – qui perçoivent des indemnités plus que doubles des nôtres à l’époque, ceux qui utilisent les bâtiments de la commune pour un goûter entre soi… ou – pour au moins l’un d’entre eux – qui reçoivent des smartphones à 1.200 € pièce payés par le budget de la commune, soit le modèle le plus luxueux du marché, parfaitement inutiles pour l’exercice de leurs fonctions, ceux qui actuellement bénéficient de défraiements discrets, ceux qui se font payer des soi-disant formations (promenades ?…)  osent faire des insinuations honteuses !

De nombreuses questions se posent sur le comportement des élus de l’équipe Garestier Individuellement et collectivement…et sur lui-même…

Nous poserons donc dorénavant publiquement les questions qui s’imposent, individuellement, nominativement et collectivement.

Et nous engagerons le moment venu des actions en Justice.. pour que Justice soit rendue.

Avec mes cordiales salutations. Je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année.

Michel CHAPPAT. 09 décembre 2017

Garestier 4

Michel Chappat, en -avant-Maurepas

Enfin deux bonnes nouvelles à SQY

BN 1 : Les maires de gauche vice-présidents.

Lors du dernier conseil communautaire tenu jeudi16 novembre, le Président Fourgous a proposé à l’assemblée que les 4 maires de gauche (Guyancourt, Magny-les-Hameaux, Trappes, La Verrière) soient vice-présidents, ce qu’ils ont accepté immédiatement. Ils ont ensuite été élus au scrutin secret (voir ci dessous le lien pour connaître les délégations).

Nous espérons que cette ouverture de la majorité et du nouveau Président contribuera à  »pacifier » le climat au sein du conseil et permettra un travail constructif. Il faut espérer que ce nouvel esprit s’applique à l’élaboration du projet de territoire pour lequel l’ensemble des élus, majorité et opposition, doit être associé.

BN 2: Amélioration du service de bus (ligne 36-12). 

Il y a dix ans en 2007, nous avions obtenu après maintes discussions le doublement des fréquences de desserte de la ligne 36-12 (qui relie la gare de La Verrière à Pariwest et au village) et une coordination des horaires avec les trains.

Depuis dix ans, nous demandions que le service soit étendu aux samedis et aux dimanches. Mais nous avions l’impression de nous heurter à un mur tant au conseil régional (STIF) qu’à l’agglomération CASQY.

Aujourd’hui c’est chose faite depuis le vote unanime du conseil communautaire. Cette amélioration ne pourra que satisfaire les salariés de Pariwest, et l’ensemble des familles en particulier les jeunes qui réclamaient l’extension du service aux week ends.

Une étude sera lancée pour un service à la demande au quartier du parc aux loups…

Michel CHAPPAT

Conseiller communautaire – 21 novembre 2017

Délégations du Président SQY 16112017-

Conseil communautaire du 16.11.2017.CR

Michel Chappat, en -avant-Maurepas

L’actualité locale : les deux derniers conseils

Chères amies, chers amis,

Vous trouverez en cliquant sur les liens ci-dessous nos comptes rendus des deux derniers conseils : municipal du 28 mars 2017 et communautaire SQY du 30 mars 2017.

Quelques points singuliers : à SQY on manipule artificiellement les tarifs d’assainissement créant ainsi une inégalité devant le service public. En apparence au profit de Maurepas mais en définitive au profit de l’incompétence notoire des services de SQY sur le sujet créant un risque juridique qui se retournera contre les usagers. Et surveillez votre facture d’eau…

A Maurepas, le dernier conseil a été le théâtre de quelques surprises montrant l’écart important entre les annonces de M. Garestier, par exemple en faveur du commerce local, et la réalité, par exemple le cadenassage administratif (qui freine l’élan) des animations du marché qui périclite semaine après semaine; le détournement des dépôts de livraison de colis chez les commerçants (qui leur permet d’attirer de nouveaux clients) au profit de la société Bolloré. On annonce un soutien en faveur de nos commerçants. La majorité municipale agit en sens contraire.

Nous expliquons dans notre expression mensuelle et dans les comptes rendus pourquoi nous ne votons pas les budgets. Une raison importante réside dans l’écart entre la situation précaire des finances (à Maurepas si nous en croyons les exposés de M. l’Adjoint aux finances dont nous soutenons la stratégie et à SQY grâce à une exception favorable qui ne durera pas) et les gaspillages répétés : à SQY les frais de représentation et à Maurepas des investissements non maîtrisés sans compter les dépenses pour usage personnel des élus proches du maire et les dépenses d’une propagande personnelle et exclusive qui ne sert pas la démocratie.

Nous vous souhaitons une excellente semaine et le meilleur choix pour la France dimanche prochain. Vous connaissez notre préférence.

Avec nos amitiés.

Pour  »En-Avant-Maurepas »    le 17 avril 2017

Michel CHAPPAT

2017-04-15 Pourquoi nous ne votons pas les budgets – Expression de mai 2017
Conseil communautaire du 30.03.2017-CR
Conseil municipal du 28.03.2017-CR

2017 : espoir de renouveau ?

Bonjour à toutes et à tous.

Cette période de cérémonies de  »vœux officiels » touche à sa fin. Elle ne manque pas de nous étonner tant le faste (et la dépense) de certaines – comme ici à Maurepas – tranche(nt) avec le discours de rigueur et de restriction qui est adressé aux familles par ailleurs : pour les uns, il faut se serrer la ceinture; pour les autres, on dépense sans trop compter.

L’année 2017 s’annonce chargée sur le plan politique national. Quels choix adopteront les français ? L’espoir et le renouveau ? Ou la fatalité du pire ? Nous espérons que la sagesse et l’enthousiasme l’emporteront sur la fatalité du renoncement.

Nous vous souhaitons à vous tous qui nous suivez et nous souhaitons à toutes les maurepasiennes et tous les maurepasiens une excellente année 2017. Qu’elle vous apporte les satisfactions que vous espérez. Qu’elle vous permette de surmonter les épreuves. Qu’elle vous offre plaisir et bonheur.

Avec nos amitiés.

En-Avant-Maurepas  22 janvier 2017

 

Conseil communautaire de Saint Quentin en Yvelines (SQY) : l’actualité

1) Les élections annulées : Nous vous avions informés du climat tendu lors de la séance d’installation du 09 janvier 2016.

A la suite des contestations de certains conseillers, les opérations électives de cette séance ont été annulées par la Justice le 10 mars dernier pour cause de restriction de l’accès à la salle des délibérations. C’est donc sur un critère de non respect des règles de la démocratie qu’intervient cet évènement…. Il faudra donc voter à nouveau.

Nous ne pouvons que déplorer cette situation due à la crispation créée par les élus majoritaires, essentiellement du parti LR-ex UMP.

2) Recours sur le dossier eau : ce transfert de la compétence eau et assainissement est très mal géré par la préfecture, par SQY et surtout par Maurepas dont les élus donnent l’impression de laisser passer les trains. Et dans la plus totale opacité, la préfecture ayant susurré qu’elle publierait les arrêtés nécessaires en période appropriée (traduisez pendant les vacances pour réduire les risque de recours dans les délais : bel exemple de démocratie républicaine…). Nous rappelons que l’arsenal législatif aboutit à la suppression du SIAC (assainissement) et du SIAEP (eau potable).

SQY n’a pas eu d’autre idée pour assurer une transition que de conférer à la commune de Jouars-Pontchartrain le soin de gérer l’eau de Maurepas (alors que cette commune n’a aucune compétence en la matière) sans aucun regard de la part de Maurepas, en particulier sur la trésorerie disponible qui était de 1 million d’euros. De plus, la convention devant régler cette disposition n’était pas jointe au dossier ni donnée sur table…

Silence aussi sur les 1,5 millions d’euros de trésorerie du SIAC…

Nous avons saisi les autorités concernées pour obtenir des renseignements et informations : nous constatons qu’il faut de la patience pour contourner l’omerta régnante..

Nous rappelons que le contrat de distribution d’eau potable est renouvelé en 2017. La situation nouvelle présente des risques très sérieux d’augmentation important de la facture d’eau.

3) Séance du 12 février : Lourde séance puisqu’il s’agissait de définir les compétences de SQY. Pour cela 3 catégories :

  • les compétences obligatoires (définies par la loi) : développement économique dont la politique locale du commerce..); aménagement de l’espace communautaire (programme local de l’habitat; politique du logement d’intérêt communautaire); politique de la ville (contrat de ville etc..); accueil des gens du voyage; ordures ménagères.
  • les compétences optionnelles (déjà choisie par la CASQY – Maurepas ne peut rien changer) : voirie d’intérêt communautaire; eau et assainissement; équipements d’intérêt communautaire.
  • les compétences facultatives (au choix avec l’héritage de la CASQY et de la CCO-Plaisir) : nous avons une liste de 4 pages à la Prévert allant de la gestion d’une résidence pour personnes âgées à Trappes à la lutte contre le bruit. Lorsque la compétence est très finement définie (comme pour l’exemple de la résidence de Trappes), il n’y a pas de difficulté. Mais quand le thème est large, sans allusion à l’intérêt communautaire, le transfert de compétence est total et celle-ci enlevée totalement aux communes. J’avais pris l’exemple de la lutte contre le bruit. Transférer cette compétence à SQY implique que la commune ne peut plus rien faire en la matière et doit s’en remettre à SQY, ne serait-ce que pour isoler un gymnase communal.

Pour cette raison, j’ai voté contre (et suis le seul..) estimant que la liste est trop large et risque de gêner l’action des communes. Il aurait été de bonne administration de préciser plus souvent  »d’intérêt communautaire ».

Sachez que sont transférées tout ce qui relève de la lutte contre l’incendie, la gestion des feux tricolores et de l’éclairage public, les actions favorisant l’offre de soins et l’accompagnement des handicapés, le droit de préemption urbain; l’agenda 21, le plan climat air, la distribution de gaz et électricité, la fibre optique, le sport de haut niveau, l’accès au sport en complément des communes,

Michel CHAPPAT

Conseiller communautaire représentant toute l’opposition de Maurepas. Le 13 mars 2016