La vie municipale de Maurepas

Depuis six mois, nous dénonçons le climat, le style abrupt, les décisions brutales, l’attitude arrogante de M Garestier.
Après avoir réduit la Culture, après avoir commencé le gaspillage et la dilapidation des finances que nous lui avons laissées, voilà qu’il continue sa chevauchée idéologique.

Augmentation des tarifs de 3% et tarif payant à la médiathèque, ce qui limite l’accès des plus démunis.

Difficulté pour certaines associations pour se réunir alors qu’il invite les militants et cadres de l’UMP dans la salle du Conseil municipal…

Réduction de 25% de notre expression libre et réduction de 20% de notre présence dans les commissions.

Détournement de la Lettre du maire utilisée aux fins de propagande personnelle sans que nous puissions y répondre, aux frais de la commune…

Enfin l’épisode du club de tennis en dit long sur la mésestime portée au monde associatif malgré les belles paroles et le sourire d’affichage…

Nous n’ignorons pas la délation contre nous sur les réseaux sociaux et la perpétuation du mensonge comme principe politique.

Par contre, rien sur l’audit financier annoncé à grand bruit, rien sur les perspectives d’avenir (par exemple au quartier des Friches, rénové grâce à nous et sélectionné par M. Valls pour des aides financières…), rien sur le Centre ville, rien sur l’intercommunalité sauf une attitude peu constructive à la communauté des étangs intégrée début 2014.

Notre espace limité est terminé. Rendez-vous sur www.en-avant-maurepas.fr

Pour une ville apaisée et contre cette crispation généralisée.

Michel CHAPPAT – Florence BARY-SCHWARTZMANN

2014-07-28 Les masques tombent Expression d’aout 2014 – Corrigée-
2014-05-14 Un budget d’inquiétude Expression de juin 2014
2014-04-18 Pour que Maurepas reste Maurepas Expression de mai 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.