PISCINE : la casse a commencé

Nous avons tout fait pour l’empêcher, jusqu’à saisir la Justice administrative qui a préféré mettre en avant des questions de procédure parfaitement secondaires pour éviter de traiter le fond ( y-a-t il urgence à casser l’actuelle piscine qui était encore très solide et dont les équipements étaient encore très opérationnels)   : aujourd’hui, 15 mai 2019, la casse de la piscine de Maurepas a commencé.

De manière sauvage, à l’abri des regards, sans aucune précaution pour le désamiantage (les autorités ont été prévenues sans réaction à cette heure), par une entreprise n’ayant pas la certification exigée par la réglementation..

Voilà donc l’illustration de la politique de la municipalité : on casse d’abord, on verra après… Un vrai gâchis (6 millions d’euros économisés par les maurepasiens en 40 ans qui vont s’envoler en poussière) qui sera coûteux pour les finances de la commune. Car il n’y a aucun projet de remplacement. Et l’illusion d’une reconstruction sans frais pour la commune est déjà envolée depuis longtemps au profit d’une concession de 75 millions d’euros confiée au privé pour 25 ans, à coups de millions de subventions publiques,  sans maîtrise du prix des entrées et sans compétition de natation ..

Finalement, quand nous ferons le bilan de l’équipe actuelle, il sera simple : ils auront cassé tout ce qu’ils auront reçu – y compris des finances saines – mais au profit de quoi ?… Regardez ce qu’il restera de l’actuelle piscine : un champ de ruines. Mais de beaux dessins pour faire rêver… Devons nous rester dupes de cette situation ?

Préparons nous dès maintenant pour l’échéance de mars 2020.

Avec nous pour une ville conviviale et une politique responsable.

Michel CHAPPAT

Pour En-Avant-Maurepas le 15 mai 2019

 

PISCINE : les mauvaises surprises arrivent

 

Depuis 4 ans, nous vous alertons sur le dossier piscine :

Fermeture brutale non pour raison de sécurité mais pour raison d’économie avec des suppressions d’emplois à la clé.

Transfert à SQY raté, M. Garestier préférant y renoncer par solidarité avec les élus de son parti.

Aujourd’hui, l’échéance électorale de mars 2020 se dessinant, M. Garestier  »fonce ».

Destruction programmée de l’actuel centre nautique dès maintenant. Sans même étudier la possibilité de le moderniser.

Lancement d’une procédure de concession au privé pour 25 ans avec l’enveloppe astronomique de 75.000.000 (millions) d’euros. Avec une telle somme, on pourrait traiter toutes les écoles et les gymnases.

Mais, à y regarder de près, on s’aperçoit que les procédures ne sont pas conformes au Droit en vigueur.

Que les éléments présentés au conseil municipal sont  »pipés », c’est-à-dire erronés voire mensongers pour induire en erreur.

Nous avons fait des propositions raisonnables et positives : rejetées d’un revers de main par M. Garestier sans même les étudier. Maintenant, il nous élimine des réunions d’appels d’offres.

Que cela signifie-t-il ? Que M. Garestier a perdu le sens de la raison et s’affole pour engager la construction d’un centre nautique neuf avant mars 2020 en fermant les yeux sur les conséquences et l’avenir. Et qu’il veut cacher la réalité. Au profit de qui ???

Or, toutes nos analyses conduisent à une impossibilité de conclure cette concession sans subventions massives, ce qui lui enlève son bien fondé.

Ils nous avaient dit que le privé prendrait le risque financier : c’est faux. C’est Maurepas qui assumera . Et si nous laissons faire, soit nous aurons une piscine en modèle réduit par rapport à l’actuelle soit ce sera irrémédiablement des impôts nouveaux en 2022 (un an après l’ouverture annoncée).

NOUS NE VOULONS PAS DE CELÀ. C’est pourquoi nous avons déféré tout le dossier au contrôle des juges de Versailles.

En demandant de différer la démolition de l’actuel centre nautique qui pourrait être , n’en déplaise à M. Garestier, une solution intéressante en cas d’impossibilité de concéder au privé.

Avec nous pour une ville conviviale et une politique responsable. Parce que nous aimons notre ville, En route pour mars 2020. Avec nous.

L’équipe de  »EN AVANT MAUREPAS ».

Le 17 mars 2019.

Tract-Piscine-2019-02-v4cdef

2019 est là !

Toute l’équipe de  »En-Avant-Maurepas » vous présente ses vœux les meilleurs pour 2019.

Pour une ville conviviale et une politique responsable.

 

Grave interrogation sur l’eau à Maurepas

Nous avons reçu de Véolia un courrier confirmant la fin dans 15 jours de son contrat de distribution de l’eau potable à Maurepas.

Mais nous ne savons pas qui le remplacera. Une fois de plus ce dossier de l’eau est traité de manière lamentable par la majorité au pouvoir à Maurepas et à SQY qui a pris soin depuis 2014 de nous éliminer de toute représentation dans les instances responsables. Qui ne nous écoute pas. Qui ne prend en compte aucune de nos propositions. Et qui ne répond pas aux questions des maurepasiens. Dommage !

Avec nos collègues du MODEM et de MDS, nous avons donc saisi le Préfet des Yvelines et alerté la presse.

Alerte Préfet BROT 2018-12-14.signée

Communiqué de presse 2018-12-14

Vos élus Michel CHAPPAT et Florence BARY. 15-12-2018

 

 

 

 

 

Taxes et violence : il y a sûrement d’autres réponses aux problèmes…

Les gilets jaunes : Aujourd’hui, nous nous éveillons abasourdis après ces trois samedis de déferlement de colère et de violence dans les grandes métropoles et à Paris. Bien entendu, nous dénonçons ces actes de violence, ces pillages, ces agressions dont les auteurs doivent être punis. Nous rendons hommage aux forces de sécurité (gendarmes policiers pompiers) et avons une pensée pour tous ces commerçants dont le magasin a été abîmé et pillé. Et pour ceux des gilets jaunes qui ont été piégés. Que dire ? Que ces violences et ces colères ne sont pas récentes depuis 2014 (premier mai, bonnets rouges, nuit debout ). À chaque fois le pouvoir a reculé avec des coûts énormes pour l’État et l’économie. Peut-être y a-t-il une autre voie ?…

Taxes et impôts : Enfin cette fois-ci, il est hallucinant qu’une telle avalanche de taxes et d’augmentations (gaz, électricité, diesel, essence, tarif postal, coût astronomique du contrôle technique des autos, sans compter l’augmentation des cotisations de retraite des cadres) arrivant début 2019 ait été votée ou soutenue par la majorité (sans oublier les effets induits par la limitation générale de vitesse à 80Km/h avec son avalanche immédiate de flashes) : elles annulent totalement les efforts du gouvernement pour augmenter le salaire net des salariés en 2018 (certes ce n’est que 1,45% mais c’est toujours cela). Elles alourdissent la ponction sur les retraités. Elles énervent les français à un moment de tensions internationales (Trump et autres) et de flottement de l’activité éconnomique. Certes l’image de la France a été restaurée dans le monde par Emmanuel Macron mais les investissements étrangers dans notre pays ne compensent peut-être pas les annonces de suppressions d’emplois (encore hier SANOFI). Il faut donc persévérer.

La taxe carbone : Il faut retraiter la taxe carbone qui est rejetée. Ceux qui l’ont promue sont bien silencieux aujourd’hui !.. Outre l’effet sur l’usage de l’automobile, cette taxation pénalise aussi la production industrielle et pèse sur l’inflation et l’emploi.

Un problème, une taxe ! Nous regrettons que certains élus qui prônent les baisses d’impôts se laissent aller à voter le contraire sitôt assis dans leur siège d’élu comme c’est le cas à SQY (GEMAPI – commerces vacants) ou à l’assemblée nationale. Michel CHAPPAT l’a dénoncé à SQY mais il s’est retrouvé bien seul….

Nous attendons l’intervention d’E. Macron avec confiance. Il devra maintenant éviter des propos un peu inappropriés et mal perçus et redevenir celui qui parle clair, qui est compris et qui fait ce qu’il dit mais en prenant en compte les situations les plus délicates (ceux qui pratiquent la montagne savent que le premier de cordée se préoccupe toujours du dernier…). Celui qui rassure et qui tient le cap !

LaREM : Nous aurions apprécié que le mouvement LaREM ait su se mettre un peu mieux à l’écoute des français depuis mai 2017 conformément aux attentes. Nous regrettons que certains parlementaires (dont notre députée, A. Bergé) aient choisi de tourner ostensiblement le dos à la moitié de leur électorat et à ses représentants. Dommage ! Certaines mesures comme dans la loi ÉLAN pour le logement en zone rurale auraient pu être évitées : comment attirer les activités si seuls les cadres peuvent se loger et si les autres doivent prendre leur véhicule pour rejoindre leur emploi à plusieurs dizaines de kilomètres ?…

La violence : Enfin, nous sommes contraints de constater le développement de la violence dans la vie : l’attitude de certains responsables et élus, comme ici à Maurepas au conseil municipal où la majorité ne respecte pas ses opposants au point de les insulter avec l’argent public, y contribue. Nous le dénonçons depuis des mois. Nous continuerons au besoin en nous tournant vers la justice (M. Garestier devra répondre prochainement de sa tribune ordurière de décembre 2017 mais probablement aussi d’autres dérapages qui posent question…). Ces attitudes d’irrespect et de violence doivent cesser.

La complexité : notre pays est devenu le champion de la complexité technocratique. Ce phénomène ne fait que s’accentuer. Pas étonnant que les gens n’arrivent plus à suivre, décrochent  et ne comprennent plus. Ils sont fragilisés. Les exemples de la réforme territoriale de F. Hollande et de la retenue à la source confirmée dans sa version originelle par E. Macron malgré ses hésitations sont marquants.

L’année 2019 arrive. Nous vous souhaitons une fin d’année heureuse et une année nouvelle pleine de bonnes choses et positive. Nous nous retrouverons en 2019 avec de gros dossiers à Maurepas sur lesquels nous travaillons déjà :

La piscine : il y a une autre voie que le transfert très coûteux au privé pour 25 ans.

La SEMAU : le démantèlement est lancé. Nous aurons l’oeil pour éviter toute évolution définitive. Et nous vous révèlerons encore une gestion qui pose question…

Le budget : des millions d’euros de dérapages non financés . La mairie est réduite à vendre le patrimoine à cause d’une gestion de projets calamiteuse.

Enfin l’urbanisme avec le PLU : nous serons attentifs pour débusquer les petites faveurs aux amis et pour restaurer l’image de Maurepas en évitant ce qui se passe à Malmedonne et à Pariwest.

Ci-dessous nos dernières expressions et les CR des conseils SQY et Maurepas.

Le 09 décembre 2018

 

 

Vos élus Michel CHAPPAT et Florence BARY.

2018-11-13 Honneur à nos associations – Expression de Décembre 2018

2018-08-14 Une année à hauts risques – Expression de septembre 2018 

‘octobre 2018

CR – Conseil communautaire du 20.09.2018

CR – Conseil municipal du 2 octobre 2018

2018-10-15 M. Garestier a voulu transformer Maurepas – Expression de Novembre 2018

CR-Conseil communautaire du 18.10.2018

CR – Conseil communautaire du 15.11.2018

CR-Conseil municipal du 20 novembre 2018

Piscine et autres sujets : l’aveuglement préélectoral continue…

Lundi soir dernier, la municipalité Garestier nous invitait à une séance d’information sur le dossier piscine.

Nombre de participants ont été déçus car ils n’ont pas obtenu de réponse ou de réponse crédible à leurs questions. Nous ne referons pas ici l’historique de ce dossier (voir la rubrique  »piscine » du site). M. Garestier continue son compte-à-rebours préélectoral au mépris total des exigences légales. Ce dossier pèse entre 40 et 50 millions d’euros sur 25 ans (orientation décidée par la municipalité Garestier). Le besoin de financement pendant cette période est compris entre 1,2 et 1,8 millions d’euros par an pour Maurepas. Le budget de notre commune ne peut le prendre en charge sauf à décider de prix d’entrée de l’ordre de 20 € (nous tenons des exemples à votre disposition) ce qui dissuaderait les usagers qui aiment nager et accroîtrait le déficit à venir….La spirale du déficit.

Mais M. Garestier continue à vouloir lancer et fracasser la commune contre un mur financier des plus dangereux. À grande vitesse, en bâclant les choses, pour sa campagne électorale de 2020, à coups de propagande coûteuse.

Tout le dossier et tous les actes qu’il peut prendre sont et seront soumis au contrôle du Tribunal et nous ne laisserons pas accomplir d’acte irréversible.

Avec nous, pour une ville conviviale et une politique responsable.

En Avant Maurepas 2018-09-30

Notre tribune dans le bulletin municipal : octobre 2018 

Vos élus :

Michel CHAPPAT, Président de  »En-Avant-Maurepas », et Florence BARY.

 

 

Nous vous souhaitons une très bonne rentrée !

Après notre traditionnel Forum des associations, moment de retrouvailles et de convivialité, et la rentrée scolaire, nous nous engageons vers une nouvelle année politique lourde de sens et de risques à Maurepas.

Les sujets piscine, écoles et aménagement mobiliseront notre vigilance en même temps que nous commencerons à préparer  » l’après  »…

Nous vous présentons ci-dessous notre tract de rentrée que vous trouverez dans vos boîtes à lettres dans les prochains jours.

Nous vous souhaitons une excellente rentrée et un excellent automne. N’hésitez pas à prendre contact et à nous indiquer les difficultés que vous pourrez rencontrer. Nous essaierons de vous aider à les surmonter.

Avec nous pour une ville conviviale et une politique responsable.

L’équipe de  » En-Avant-Maurepas ». 2018-09-09

Tract Rentrée 2018-09 2 v3

2018-08-14 Une année à hauts risques – Expression de septembre 2018

Vos élus : Michel CHAPPAT, Président de  »En-Avant-Maurepas », et Florence BARY.

Quelle privation de voir notre piscine fermée !…

Eh oui, par ces temps de canicule, celles et ceux qui ne peuvent pas partir prendre le frais à la mer ou à la montagne apprécieraient le plaisir de l’eau à l’ombre ou au soleil à l’orée du bois de Maurepas.

Mais, ils en sont privés pour un quatrième été consécutif. Pourquoi ? Par qui?…

À cause de l’aveuglement irresponsable de M. Garestier (où prend-il – lui – ses vacances?…). Il a fermé cette piscine sans raison valable en avril 2015 sans chercher à la rouvrir. Pour cause de sécurité ? NON, rien ne l’y obligeait  ! Plutôt pour récupérer le budget et financer une police municipale q’on voit de moins en moins…

Il a savamment rejeté toutes nos propositions de budget pour la rouvrir : c’était possible et financièrement compatible avec le budget. Il a même retiré en 2017 le projet que nous avons soutenu et défendu de la transférer à l’agglomération SQY .

Aujourd’hui, englué dans une voie sans issue, il veut la donner au privé pour 25 ans en faisant croire que les tarifs n’augmenteront pas et que cette opération de 40 à 50 millions d’euros ne coûtera rien à la commune. Un doux rêve ou du mensonge !

Déjà Coignières – qu’il avait réussi à impliquer dans cette aventure – fait machine arrière.

La procédure retenue est irrégulière et sera censurée par la Justice. Du pur amateurisme !

Que de regrets !  Que de regrets ! Que de gâchis ! Voyez les photos ci-dessous : une piscine dangereuse qui devait s’écrouler….

Regardons maintenant l’avenir ensemble pour oublier cet aveuglement coupable.

Avec nous, pour une ville conviviale et une politique responsable.

En-Avant-Maurepas 28 juillet 2018

 

 

 

L’affaire Benalla : une affaire d’État ?

L’euphorie de la victoire des bleus au Mondial de foot est à peine retombée qu’une affaire nauséabonde enfle au point de devenir une affaire d’État : le comportement de M. Benalla lors des manifestations du premier mai à Paris, vidéo à l’appui.

Notre association n’a pas vocation à intervenir dans le débat de politique nationale sauf exception. Nous l’avons fait pour l’élection présidentielle. Et là, il y a exception.

Taper un manifestant à terre : on peut comprendre l’exaspération parfois des policiers devant certains comportements. Mais, il est interdit de frapper une personne à terre. Cet interdit date de 50 ans : dicté par Maurice Grimaud, Préfet de Police en mai 68 ! Carton rouge n°1.

Que sont ces soi-disant  »observateurs » qui sont infiltrés dans les forces de l’ordre ou dans la foule avec signe distinctif pour qu’on les épargne ? Pourquoi se feraient-ils passer pour des policiers ? Quelle discipline leur est imposée ? Nous tombons des nues sur ces pratiques : Carton rouge n°2.

Pourquoi avoir attendu près de 3 mois pour réagir publiquement, que ce soit du côté de l’Élysée ou du côté de M. Mélenchon ? Certes, ce Monsieur Benalla a été suspendu 2 semaines. Pourquoi n’a-t-il pas été renvoyé immédiatement ? Quels coups fourrés allons nous découvrir ici et là ? Carton rouge n°3.

Nous sommes outrés par cette situation que nous dénonçons fermement. Nous attendons d’Emmanuel Macron qu’il réagisse fermement.

Mais cela ne fait pas une affaire d’État dès lors qu’il s’agit d’un acte individuel… On peut faire feu de tout bois pour attaquer Emmanuel Macron, mais tout de même !…

Pour  »En-Avant-Maurepas » le 20 juillet 2018.

Michel CHAPPAT

Les bleus au ciel : une grande victoire et un bel exemple

L’équipe de France menée par Hugo lloris nous a fait vibrer et frémir à la fois.

Elle a su préserver un esprit d’équipe réellement sincère, le collectif. Elle a montré que l’engagement, la concentration, le sang-froid dans l’action apportent un résultat fort. C’est cela aussi l’efficacité. Travail, Effort, Abnégation pendant des années ont mené les Bleus à la consécration.

Enfin, la Marseillaise entonnée spontanément sur les marches de l’Élysée ont témoigné d’un attachement intense à notre Pays, dans la diversité et avec ferveur.

Bel exemple ! Merci les Bleus. Vive la France !

Nous vous laissons savourer ce moment heureux et vous souhaitons un très agréable été. Nous reprendrons nos communications mi-août sauf imprévu…

Pour  »En-Avant-Maurepas » – le 16 juillet 2018.

Michel CHAPPAT

Post scriptum : si vous avez le loisir et le temps, voici les liens vers nos récentes expressions dans le bulletin municipal et les CR des récents conseils communautaires et municipaux :

2018-06-12 Transports publics – le mépris de M. Garestier – Expression de juillet 2018

2018-05-15 Panique et impulsivi té – Expression de juin 2018

2018-04-15 Panique à bord – Expression de mai 2018

CR – Conseil communautaire du 28.06.2018

CR – Conseil municipal du 26 juin 2018

CR Conseil communautaire du 29.05.2018

CR Conseil municipal du 22 mai 2018

CR Conseil communautaire du 11.04.2018

CR Conseil municipal du 10 avril 2018