Archives de catégorie : Urbanisme

Taxes et violence : il y a sûrement d’autres réponses aux problèmes…

Les gilets jaunes : Aujourd’hui, nous nous éveillons abasourdis après ces trois samedis de déferlement de colère et de violence dans les grandes métropoles et à Paris. Bien entendu, nous dénonçons ces actes de violence, ces pillages, ces agressions dont les auteurs doivent être punis. Nous rendons hommage aux forces de sécurité (gendarmes policiers pompiers) et avons une pensée pour tous ces commerçants dont le magasin a été abîmé et pillé. Et pour ceux des gilets jaunes qui ont été piégés. Que dire ? Que ces violences et ces colères ne sont pas récentes depuis 2014 (premier mai, bonnets rouges, nuit debout ). À chaque fois le pouvoir a reculé avec des coûts énormes pour l’État et l’économie. Peut-être y a-t-il une autre voie ?…

Taxes et impôts : Enfin cette fois-ci, il est hallucinant qu’une telle avalanche de taxes et d’augmentations (gaz, électricité, diesel, essence, tarif postal, coût astronomique du contrôle technique des autos, sans compter l’augmentation des cotisations de retraite des cadres) arrivant début 2019 ait été votée ou soutenue par la majorité (sans oublier les effets induits par la limitation générale de vitesse à 80Km/h avec son avalanche immédiate de flashes) : elles annulent totalement les efforts du gouvernement pour augmenter le salaire net des salariés en 2018 (certes ce n’est que 1,45% mais c’est toujours cela). Elles alourdissent la ponction sur les retraités. Elles énervent les français à un moment de tensions internationales (Trump et autres) et de flottement de l’activité éconnomique. Certes l’image de la France a été restaurée dans le monde par Emmanuel Macron mais les investissements étrangers dans notre pays ne compensent peut-être pas les annonces de suppressions d’emplois (encore hier SANOFI). Il faut donc persévérer.

La taxe carbone : Il faut retraiter la taxe carbone qui est rejetée. Ceux qui l’ont promue sont bien silencieux aujourd’hui !.. Outre l’effet sur l’usage de l’automobile, cette taxation pénalise aussi la production industrielle et pèse sur l’inflation et l’emploi.

Un problème, une taxe ! Nous regrettons que certains élus qui prônent les baisses d’impôts se laissent aller à voter le contraire sitôt assis dans leur siège d’élu comme c’est le cas à SQY (GEMAPI – commerces vacants) ou à l’assemblée nationale. Michel CHAPPAT l’a dénoncé à SQY mais il s’est retrouvé bien seul….

Nous attendons l’intervention d’E. Macron avec confiance. Il devra maintenant éviter des propos un peu inappropriés et mal perçus et redevenir celui qui parle clair, qui est compris et qui fait ce qu’il dit mais en prenant en compte les situations les plus délicates (ceux qui pratiquent la montagne savent que le premier de cordée se préoccupe toujours du dernier…). Celui qui rassure et qui tient le cap !

LaREM : Nous aurions apprécié que le mouvement LaREM ait su se mettre un peu mieux à l’écoute des français depuis mai 2017 conformément aux attentes. Nous regrettons que certains parlementaires (dont notre députée, A. Bergé) aient choisi de tourner ostensiblement le dos à la moitié de leur électorat et à ses représentants. Dommage ! Certaines mesures comme dans la loi ÉLAN pour le logement en zone rurale auraient pu être évitées : comment attirer les activités si seuls les cadres peuvent se loger et si les autres doivent prendre leur véhicule pour rejoindre leur emploi à plusieurs dizaines de kilomètres ?…

La violence : Enfin, nous sommes contraints de constater le développement de la violence dans la vie : l’attitude de certains responsables et élus, comme ici à Maurepas au conseil municipal où la majorité ne respecte pas ses opposants au point de les insulter avec l’argent public, y contribue. Nous le dénonçons depuis des mois. Nous continuerons au besoin en nous tournant vers la justice (M. Garestier devra répondre prochainement de sa tribune ordurière de décembre 2017 mais probablement aussi d’autres dérapages qui posent question…). Ces attitudes d’irrespect et de violence doivent cesser.

La complexité : notre pays est devenu le champion de la complexité technocratique. Ce phénomène ne fait que s’accentuer. Pas étonnant que les gens n’arrivent plus à suivre, décrochent  et ne comprennent plus. Ils sont fragilisés. Les exemples de la réforme territoriale de F. Hollande et de la retenue à la source confirmée dans sa version originelle par E. Macron malgré ses hésitations sont marquants.

L’année 2019 arrive. Nous vous souhaitons une fin d’année heureuse et une année nouvelle pleine de bonnes choses et positive. Nous nous retrouverons en 2019 avec de gros dossiers à Maurepas sur lesquels nous travaillons déjà :

La piscine : il y a une autre voie que le transfert très coûteux au privé pour 25 ans.

La SEMAU : le démantèlement est lancé. Nous aurons l’oeil pour éviter toute évolution définitive. Et nous vous révèlerons encore une gestion qui pose question…

Le budget : des millions d’euros de dérapages non financés . La mairie est réduite à vendre le patrimoine à cause d’une gestion de projets calamiteuse.

Enfin l’urbanisme avec le PLU : nous serons attentifs pour débusquer les petites faveurs aux amis et pour restaurer l’image de Maurepas en évitant ce qui se passe à Malmedonne et à Pariwest.

Ci-dessous nos dernières expressions et les CR des conseils SQY et Maurepas.

Le 09 décembre 2018

 

 

Vos élus Michel CHAPPAT et Florence BARY.

2018-11-13 Honneur à nos associations – Expression de Décembre 2018

2018-08-14 Une année à hauts risques – Expression de septembre 2018 

‘octobre 2018

CR – Conseil communautaire du 20.09.2018

CR – Conseil municipal du 2 octobre 2018

2018-10-15 M. Garestier a voulu transformer Maurepas – Expression de Novembre 2018

CR-Conseil communautaire du 18.10.2018

CR – Conseil communautaire du 15.11.2018

CR-Conseil municipal du 20 novembre 2018

Conseil communautaire du 26 mai 2016

Compte rendu du conseil communautaire de jeudi 26 mai 2016

Affaire aurore BERGER : un nouvel incident de séance provoqué par Michel LAUGIER.

Suite à l’affaire Baupin, Aurore BERGER, élue LR de Magny les hameaux, avait fait l’objet de remarques et quolibets d’un goût plus que douteux inélégant et lourdingue de style gros beauf. Elle a donc pris la parole pour remercier les personnes qui l’avaient soutenue, dont les élus de gauche, et regretté que les auteurs de ces dérapages verbaux n’aient eu aucun geste à son égard. Michel LAUGIER a ensuite dit quelques mots de soutien et rappelé la nécessité d’éviter des comportements inacceptables. Ses propos auraient été applaudis s’il n’avait cru bon d’attaquer la gauche en des termes grossiers et inacceptables faisant l’amalgame avec DSK. Guy Malandain s’est levé très offusqué d’une telle déclaration. La plupart des élus de gauche ont quitté la séance. J’ai choisi de rester en intervenant pour soutenir les propos de Guy Malandain et regretter ceux, inadmissibles et irrespectueux, de M Laugier. Depuis le début de l’année et son élection à la présidence Michel LAUGIER ne tient pas son rang avec la dignité et la sérénité attendues.

CODESQY : Mise en place.

Le CODESQY (comité de développement économique de Saint Quentin en Yvelines – consultatif) comprend 4 collèges (Entreprises – associations – personnes qualifiées – habitants). Nous avons demandé et obtenu l’égalité d’effectifs de chacun de ces collèges. Le président de l’agglomération nomme le collège des entreprises, la moitié des personnes qualifiées. Chacun des 12 maires nomme 2 personnes pour les collèges associations et habitants et une personne qualifiée. Nous avons demandé qu’un certain ‘’panachage’’ soit respecté (sans grand espoir…).

Notre vote : Pour.

Projet de territoire : lancement.

Mme Kollmannsberger, maire de Plaisir, est en charge de ce dossier. Un grand projet de territoire manque vraiment à l’agglomération surtout dans le périmètre actuel. J’ai demandé que les représentants de l’opposition municipale de Maurepas soient consultés, vu le style de gouvernance actuel de M. Garestier. C’est indispensable que l’ensemble des forces politiques locales puissent se faire entendre.

Notre vote : pour.

Subventions : soutien au développement économique et insertion.

Autant nous soutenons les aides aux initiatives économiques autant nous regrettons que les aides à l’insertion aient été réduites, par exemple pour INSERPRO ou l’AFIJ.

Notre vote : Pour Initiative SQY et les 4 autres associations. Abstention pour les subventions d’insertion en baisse.

 

PLUI : Plan local d’urbanisme intercommunal :

Il s’agissait d’approuver le PLUI sur le territoire des 7 anciennes communes de St Quentin en Yvelines. Ce PLUI pose des questions qui intéressent Maurepas en ricochet (par exemple l’impact de la construction du quartier des bécanes à La Verrière. Mais il rend aussi constructible les emprises réservées pour A12 (qui a disparu du schéma directeur régional). J’ai défendu l’amendement présenté par Guy Malandain (qui avait quitté la salle – voir plus haut) pour garder ces emprises inconstructibles par précaution. L’amendement ayant été rejeté, j’ai voté contre ce PLUI.

Notre vote : contre.

Subvention au club des nageurs de Saint Quentin en Yvelines :

10.000 € pour ce club de Maurepas qui a dû cesser ses activité suite à la décision de M. Garestier de fermer al piscine de Maurepas, entraînant le licenciement d’une quinzaine de personnes et un coût catastrophique pour le club. Grâce à cette subvention qui s’ajoute à celle de Maurepas, les finances du  club sont assainies.

Notre vote : Pour.

Diverses mesures techniques de gestion :  Nos votes : Pour.

Constructions au village et Malmedonne : les mensonges de G.Garestier

Madame, Monsieur,
Le PLU adopté à l’unanimité par le conseil municipal actuel – y compris par les amis de M. Garestier – ne permet pas de construire 500 logements au village, ni 300 à Malmedonne. Notre adversaire, le sait. Alors pourquoi colporter de fausses nouvelles ! les fermes sont protégées. Elles sont classées éléments remarquables au PLU. Un oubli, une méconnaissance des règles de l’urbanisme, le candidat de « l’alternance », alterne entre mauvaise foi et/ou méconnaissance du code de l’urbanisme, pourvu que cela fasse peur!

Bétonnage du Village, atteintes au patrimoine, insécurité croissante… Ces sujets sont préoccupants pour vous et nous le comprenons. Mais il faut simplement revenir à la vérité. Faire peur à des fins purement électoralistes n’est pas digne de gens qui veulent être maires.

Mieux vaut de l’information et un véritable échange avec vous. Contrairement à d’autres nous sommes prêts à répondre à toutes vos questions en toute transparence.


• Le PLU est-il une menace pour votre quartier ? Non !

Sur ce sujet plusieurs contre-vérités ont été colportées sans vergogne.

Le PLU permettrait de « bétonner » le village. C’est faux. Les emprises dont pourrait disposer la ville sont très peu nombreuses. Les terrains éventuellement disponibles sont quasiment tous des propriétés privées. On n’expropriera pas des Maurepasiens pour construire ! Les Douves et les Rigoles royales sont protégées.

Les terrains permettant de construire sont moins nombreux qu’on le pense car la réglementation protégeant les espaces boisés s’applique : il est interdit de bâtir en lisière de bois, l’interdiction s’étendant à 50 mètres à partir de la bordure de la zone boisée. Ceci rend toute une large partie du Village intouchable.

Le plan d’urbanisme impose en outre des règles contraignantes, notamment sur le plan esthétique. On ne peut bâtir comme on le veut.

• Notre patrimoine historique et naturel sera-t-il détruit ? Evidemment pas !

Oui, nous créerons une « Maison du patrimoine ». Ceci permettra de développer l’action associative pour mieux faire connaître le passé de Maurepas.

Oui, nous protègerons les bâtiments présentant un réel intérêt architectural. Il n’est pas question de raser les fermes comme certains le disent. Elles sont classées éléments remarquables.