Archives mensuelles : août 2015

LETTRE OUVERTE AUX ASSOCIATIONS

LETTRE OUVERTE AUX ASSOCIATIONS : MAUREPAS TOURNE MAL

 

Aux élections municipales de 2014 nous vous avions dit notre engagement : la continuité dans le progrès pour soutenir les associations et la vie associative. Mais Maurepas a préféré changer. Faisons un premier bilan.

D’abord, le style et le climat : d’une situation de respect mutuel, nous sommes passés à un climat de tension où le passé est systématiquement critiqué sans ménagement, dans le mensonge et l’aveuglement vengeur.

  1. GARESTIER A ORGANISE A GRANDS FRAIS UN ‘’GRENELLE DES ASSOCIATIONS’’: Résultats:

Subventions diminuées sans règle précise : certaines sont très fortement diminuées d’autres augmentées d’autres reconduites. Aucune explication n’a été donnée ni à vous ni au conseil municipal. Nous avons voté contre.

Accès plus difficile aux salles et aux équipements publics. Pourquoi ?

Suppression des offices municipaux qui avaient un rôle de lien social et convivial entre tous, prenaient des initiatives en faveur du sport, de la culture et des loisirs et qui permettaient à des personnes d’opinions différentes de se réunir pour la bonne cause (M. Garestier leur a coupé les vivres après s’être engagé pendant la campagne électorale à les soutenir). La seule explication est strictement politicienne : les dirigeants des offices (élus par l’assemblée générale) n’avaient pas la bonne étiquette politique supposée. Cela tranche avec le passé. Et la maison des associations, où est-elle ?

 

N’oublions pas l’épisode lamentable concernant le club de tennis pour lequel M. Garestier a osé insinuer que ses prédécesseurs avaient conduit une politique de laxisme. Aucune preuve, aucun élément. Que des accusations mensongères sur le dos du sport et de l’esprit associatif. Nous avons protesté en conseil municipal ; nous n’avons pas été entendus. Toutes nos propositions pour sortir de l’ornière ont été rejetées. Beaucoup d’eau sale pour rien au final. Le tennis a été montré du doigt et menacé pour rien. Voilà le style Garestier.

La politique pour la jeunesse est bafouée :

Les rythmes scolaires. On peut être contre une réforme. Mais, quand la décision est prise, on doit l’appliquer au mieux pour les enfants. Or, M. Garestier a choisi la politique du pourrissement : à ce jour rien n’a été fait et nos enfants sont laissés en errance dans les cours d’école. C’est inacceptable.

Les colonies de vacances sont supprimées. Les centres de loisirs réduits l’été.

Enfin la piscine : M. Garestier a choisi la polémique pour la fermer : POURQUOI ?

Début Avril M. Garestier informait dans un tract financé par nos impôts qu’il décidait de fermer la piscine pour des raisons de sécurité. Rien n’aurait été fait depuis 40 ans ! Il précisait de plus que l’Opposition municipale (nous) était d’accord. Mensonge car il ne nous en avait même pas parlé quand le tract est sorti. M. Garestier aurait dû rechercher un consensus avec tous. Il a choisi la voie du mépris, du mensonge, de l’affrontement…

La Vérité sur la piscine :

La piscine a fait l’objet d’un suivi permanent par les services de la commune. Leurs priorités, notamment pour la sécurité, ont été toujours inscrites dans les budgets. Ce fameux rapport de 2009 leur était destiné pour programmer l’entretien. La piscine a bénéficié de travaux lourds en 1990, 1999 et 2011 (Café de la Plage).

La piscine de Maurepas ne menace pas ruine !

Aucun rapport n’est alarmant. Aucun ne demande de fermer la piscine. Aucun ne signale un défaut de structure contrairement aux inepties entendues au conseil municipal. Des travaux d’entretien avaient été étalés jusqu’en 2013.

Mais M. Garestier, sitôt élu, n’a inscrit aucun crédit en 2014 et seulement 30 000 € en 2015 !

 

La piscine peut et doit être rénovée, et vite ! Nous avons proposé une ouverture de crédits de 500 000 € au budget 2015 pour engager un programme de rénovation : refusé. Nous avons aussi proposé qu’une commission spéciale examine le devenir de notre piscine, sans polémique ni ostracisme.

Nous exigeons un programme de rénovation de 3 millions d’euros.

Sachez que notre attachement aux associations est intact ainsi que notre détermination devant les dégâts actuels.

La vie associative, ce n’est pas qu’un engagement électoral, c’est une implication de tous les jours.

Avec nos cordiales salutations.

Pour une ville apaisée et une politique responsablewww.en-avant-maurepas.fr

Contactez vos élus Michel CHAPPAT et Florence BARY-SCHWARTZMANN contact@michelchappat.fr